Les innovations thérapeutiques

Innovations thérapeutiques

1)     Médicaments

–     Médicaments à longue durée d’action : 

trois fabricants développent des médicaments à libération prolongée pour traiter le glaucome. Allergan développe des versions à libération prolongée du brimonidine et du bimatoprost. Psividia développe Durasert™, un implant biodégradable inséré sous la conjonctive sclérale délivrant une version à libération prolongée du lanatoprost. Aerie Pharmaceuticals développe également un implant  délivrant du lanatoprost. Ces médicaments représente une avancée thérapeutique certaine, mais les limites et les contraintes seront essentiellement liées à leurs couts élevés.

–     Agents neuroprotecteurs : Bausch and Lomb développent un analogue de la prostaglandine , qui devrait à la fois diminuer la PIO et posséder une fonction de neuroprotection.  Mais à l'heure actuelle, il n’existe pas de preuve solide, de son efficacité pour traiter vision perdue.

–  Formulations sans conservateur : les conservateurs des traitements topiques peuvent s’avérer néfastes (sécheresse de l’œil, brûlure, démangeaison…). Des fabricants développent des versions sans conservateur de leurs molécules. Les ophtalmologues marocains bénéficient de quelques médicaments sans conservateur  mais  le cout reste un obstacle à une plus large diffusion.

–     Associations fixes de médicaments existants : Un laboratoire développe une association fixe de brimonidine 0,2% et brinzolamide 1% comme alternative aux analogues de prostaglandine. Il existe un intérêt potentiel de cette thérapie pour les patients âgés ou souffrant d’asthme ou d’obstruction pulmonaire chronique. Il semble cependant présenter un taux d’allergie élevé.

–     Inhibiteurs de rho-kinase : cette nouvelle classe de médicaments permettant d’améliorer l’évacuation de l’humeur aqueuse.

2)     Traitement par Laser:

–     Trabéculoplastie par laser Titanium-Saphir : cette technique développée par SOLX permet le traitement du glaucome avec un laser de longueur d’onde plus importante que le laser sélectif, délivrant davantage d’énergie par impulsion et pénétrant plus profondément. 

 –   Trabéculoplastie au laser diode par micro-impulsions : c'est un système laser compact, portable, émettant une série d’impulsions courtes de faible énergie afin de limiter le rayonnement calorique touchant les cellules non-cibles adjacentes. Son atout est sa  portabilité permettant une utilisation en environnement non-chirurgical. Mais avant une large diffusion de cette technique, il faut avoir la preuve de sa  supériorité par rapport au laser sélectif à travers des essais comparatifs.

 –   IOPtiMate™ : il s’agit d’un système permettant d’effectuer une sclérectomie profonde non pénétrante à l’aide d’un laser CO2 affinant les parois autour du canal de Schlemm pour diminuer la PIO sans pénétrer l’œil, limitant ainsi les complications per et postopératoires. Ses bénéfices semblent encore incertains, au vu de son coût en plus une partie des praticiens restent réticente à effectuer ces interventions non perforantes.

3)     Traitement par ultrasons

–    Ultrasons thérapeutiques pour le glaucome (TUG) :  permet le traitement non-invasif du glaucome par génération d’ultrasons de faibles puissance et fréquence (40 kHz) sur la partie extérieure de l’œil adjacente au limbe cornéen, entraînant une réaction d’hyperthermie pour libérer des cytokines diminuant la PIO.

–    UC3 : ce dispositif  français, fonctionnant sur le principe des ultrasons focalisés de haute intensité (HIFU), consiste en une sonde jetable placée sur l’œil qui transmet des ultrasons permettant la destruction thermique de certaines parties du corps ciliaire pour diminuer la production d’humeur aqueuse. Le patient est sous anesthésie locale pendant cette intervention. L'opération dure  3 minutes et le patient peut sortir de l’hôpital le jour même. Cette technique nécessite des essais cliniques supplémentaires pour prouver sa supériorité (efficacité et sécurité) par rapport à l’ablation par laser cyclodiode avant une diffusion plus large.  

 

4)     Chirurgie mini-invasive

- Endocyclphotocoagulation laser diode : cette technique innovante, efficace et sûre pour le traitement du glaucome. Elle est souvent combinée à une chirurgie de la cataracte. Elle repose sur la visualisation directe du corps ciliaire et des procés ciliaires à l'aide d'un endoscope miniturisé, introduit à l'intérieur de l'oeil par une incision ne dépassant pas 2 mm. l'endoscope est muni de trois fibres optiques, une pour visualiser les procés ciliaires, une pour les éclairer et une troisième pour les traiter au laser diode. Les procés ciliaires sont des sortes de robinet qui remplissent l'oeil du liquide dit humeur aqueuse, en les traitant, nous baissons le débit d'écoulement de ce liquide dans l'oeil et par conséquent nous abtenons une réduction de la pression qui régne à l'intérieur de l'oeil.

Le centre du glaucome, Mohammedia, Maroc, en est équipé depuis plusieurs années, et un des pionniers dans le traitement du glaucome par cette technique dans le monde.

 – Trabectome® : ce dispositif  permet le traitement du glaucome à angle ouvert et consiste en un appareil d’électrochirurgie comprenant un outil à usage unique plié à 90° permettant une ablation de 60 à 120° du réseau trabéculaire pour rétablir l’évacuation de l’humeur aqueuse.

 –  Microstent Hydrus™ : ce microstent  est fabriqué à partir de nitinol, un alliage flexible de nickel-titane et prend la forme d’un croissant de 8mm de long permettant de dilater le canal de Schlemm. Il est installé par chirurgie mini-invasive (permettant également une intervention sur la cataracte) à l’aide d’un système d’injection jetable. 

 –     Stent de micropontage trabéculaire iStent® : l’iStent™ est un microstent de 0,5x1mm recouvert d’héparine installé dans le canal de Schlemm (au cours d’une intervention de cataracte, par exemple) et destiné aux patients souffrant de glaucome à angle ouvert dans l’incapacité de réaliser un contrôle adéquat de leur PIO par traitement médical seul. Il permet un pontage trabéculaire évacuant directement l’humeur aqueuse de la chambre antérieure au canal de Schlemm, évitant les voies obstruées.

 –  Implant Xen® pour glaucome : cet implant est composé de gélatine dérivée du collagène et peut être implanté seul en moins de dix minutes ou au cours d’une intervention de cataracte. Il réalise un pontage trabéculaire pour drainer l’humeur aqueuse. Le site cible peut être retraité postérieurement, car la conjonctive demeure intacte.

 –  SOLX® gold shunt : le dispositif est un gold shunt de drainage, de forme plate entièrement composé d’or, permettant de dériver l’humeur aqueuse vers l’espace suprachoroïdal. 

–  Microcathéter de canaloplastie iTrack™ : le dispositif iTrack™ permet de réaliser une canaloplastie afin de dilater le canal de Schlemm à l’aide de son système de microcathéter. Celui-ci génère ensuite un matériau viscoélastique permettant une suture prolène maintenant l’état du canal une fois celui-ci agrandi par l’intervention de canaloplastie. 

pourraient apporter aux patients et aux structures de soins.